Étude prospective sur les préférences des automobilistes en matière de carburants alternatifs

Contexte

La mobilité automobile est responsable d’une importante part des émissions polluantes : réduire l’impact environnemental de l’automobile constitue ainsi une priorité. Alors que plusieurs gouvernements européens ont annoncé l’interdiction des véhicules thermiques à carburants fossiles, la voiture personnelle demeure largement utilisée, surtout dans les zones à faible densité, où les distances sont longues, les alternatives rares et où le report modal n’est pas possible. Aussi, les carburants alternatifs, moins polluants, offrent une solution prometteuse.

Il existe à ce jour une diversité de carburants alternatifs, des véhicules électriques et hybrides aux biofuels, GPL et GNC, mais ils demeurent peu utilisés. Étudiant la diffusion des innovations au sein de la population, Rogers1 a conceptualisé différentes étapes au travers desquelles une innovation est adoptée. Il propose aussi une typologie de consommateurs, parmi lesquels les « early adopters », qui se mettent à utiliser une innovation dès que celle-ci est disponible.

L’adoption d’une innovation n’est pas sans contraintes pour les consommateurs (coûts économiques et pratiques). La recherche en sociologie et en psychologie sociale a montré que le changement de comportement est un processus complexe, dépendant de la socialisation, des interactions entre pairs et des normes culturelles. Celles-ci sont également associées aux technologies et infrastructures influant sur le quotidien, et à des habitudes profondément ancrées.

La forte dépendance automobile dans les territoires peu denses suggère un maintien du régime de l’automobilité durant les prochaines années. Au travers de cette étude, l’équipe R&D d’Aramco souhaite comprendre en profondeur les systèmes de normes et préférences associés au choix d’un véhicule et notamment de motorisation.

Objectifs

Cette recherche a pour but de définir le profil des automobilistes, de hiérarchiser les facteurs du choix de véhicule et de carburant et d’appréhender la compréhension et l’intérêt des automobilistes pour des carburants synthétiques, appelés « carburants zéro-émission ».

Bien qu’ils puissent localement émettre des polluants, comme tout véhicule thermique, les carburants liquides renouvelables peuvent être neutres en CO2 si l’énergie utilisée est renouvelable et si la quantité de CO2 émise est compensée par la quantité capturée dans l’atmosphère pour produire le carburant.

Cette étude porte sur 3 paysFrance, Allemagne et Espagne – permettant une comparaison internationale.

Méthodologie

Cette étude s’appuie sur une méthodologie mixte, permettant une compréhension complète du sujet :

  • Revue de littérature: Afin de s’assurer que l’enquête produit des résultats nouveaux, et éviter la redondance avec des recherches antérieures, une revue de littérature approfondie a été réalisée. Celle-ci porte sur des articles scientifiques publiés dans des revues académiques internationales à comité de lecture. Près de 80 références ont été analysées.
  • Enquête qualitative exploratoire : Des entretiens exploratoires ont été réalisés avec 10 conducteurs français de véhicules à carburants alternatifs, le type de motorisation variant au sein de l’échantillon : véhicule électrique, véhicule hybride rechargeable, flexfuel, gaz naturel (GNV). Ces entretiens semi-directifs ont permis de comprendre en profondeur le processus au travers duquel les individus ont adopté un véhicule à carburant alternatif, ainsi que les facteurs qui les y ont amenés.
  • Enquête quantitative : Le cœur de notre étude est constitué d’une enquête quantitative, à partir d’un questionnaire en ligne auto-administré (juin-juillet 2020 en France, juin-juillet 2021 en Allemagne et Espagne). L’échantillon est représentatif de la population française vivant dans un ménage motorisé en termes de géotype, d’âge, de niveau de diplôme et de genre. Après nettoyage de la base de données afin d’exclure les réponses incohérentes ou hâtives, un échantillon de plus de 2 000 observations a été analysé pour chaque pays. L’enquête comporte deux parties :
    • Statistiques descriptives ;
    • Scénarios de préférences déclarées (sonder les choix prospectifs des individus dans des scénarios fictifs).

Résultats

Adoption d’un véhicule à carburant alternatif

Les principales motivations à l’adoption d’un véhicule à carburant alternatif sont d’ordre environnemental (générer moins d’émissions mais également renvoyer aux autres une image de soi positive) et économique (économies sur le carburant). À l’inverse, le coût d’achat élevé constitue le principal frein, avec l’autonomie limitée pour les véhicules électriques ainsi que la disponibilité du carburant. Les early adopters de véhicules à carburants alternatifs sont plus fréquemment des hommes, jeunes, urbains, avec un haut niveau de revenu et d’éducation.

Attitudes et préférences des automobilistes français, allemands et espagnols

Les attitudes subjectives des automobilistes de chacun des 3 pays ont été sondées au moyen d’échelles de Likert. Il en ressort que les automobilistes espagnols sont plus sensibles aux questions environnementales que les automobilistes français et, plus encore, allemands. Les Espagnols sont également plus intéressés par l’automobile et la technologie.

Interrogés sur leurs préférences en termes de carburants alternatifs, parmi une liste de 5 choix intégrant un carburant liquide zéro-émission fait à partir de CO2 recyclé, les automobilistes français et allemands le placent en première position, suivi par les biofuels pour les Français et l’hydrogène pour les Allemands, tandis que les Espagnols ont une préférence plus nette pour l’électrique.

Choix de véhicule et de carburant

L’analyse par préférences déclarées a permis de déterminer, toutes choses égales par ailleurs, les préférences des automobilistes dans les 3 pays. Ainsi, entre un véhicule conventionnel et un véhicule alternatif, les Français préfèrent un véhicule conventionnel et les Espagnols un véhicule alternatif, tandis qu’aucune préférence claire ne peut être observée pour les Allemands.

Choix entre un véhicule conventionnel et un véhicule à carburant alternatif

Lorsqu’ils doivent choisir entre deux véhicules alternatifs, les Français comme les Allemands préfèrent un véhicule à carburant liquide zéro-émission à un véhicule électrique, alors que les Espagnols préfèrent un véhicule électrique.

Choix entre deux véhicules alternatifs (électrique vs. carburant liquide zéro-émission)

Pour ce qui est des facteurs de choix de véhicule et de carburant, dans les 3 pays, le facteur le plus important est le prix d’achat du véhicule. En France et en Espagne, le prix du carburant est le deuxième facteur le plus important, devant la disponibilité du carburant (temps d’accès à la station). Les Allemands sont quant à eux plus sensibles au temps qu’au coût du carburant.

Hiérarchie des facteurs de choix de véhicule et de carburant

 

1Rogers EM, 2003, Diffusion of innovations. The Free Press. New York.

 

Télécharger les rapports d’analyse France, Allemagne et Espagne (en anglais) ainsi que la synthèse de l’étude (en français et en anglais)

Partagez cette publication :