Comment réduire les accidents dans les quartiers pauvres ?

Dans un article publié récemment dans la revue Reflets et Perspectives de la Vie Economique, Sylvanie Godillon propose d’analyser une expérimentation britannique qui a considérablement réduit les accidents dans les quartiers pauvres du Grand Manchester.

Le caractère pédagogique de la Neighbourhood Road Safety Initiative explique le succès de cette politique. Les acteurs locaux prennent conscience des liens entre les caractéristiques du lieu de résidence et le risque d’accident de la route ce qui influence la transversalité entre les politiques de rénovation urbaine et de sécurité routière. L’accident n’est pas appréhendé comme l’aboutissement d’une erreur lors du déplacement, mais comme le résultat d’un ensemble de facteurs. Les actions mises en place sont des combinaisons de mesures associant des dimensions pédagogiques avec des aménagements d’espaces publics et des actions répressives.

Si elle n’a pas été reconduite pour des raisons budgétaires, l’initiative a impulsé des changements de la part des acteurs locaux dans la manière de prioriser et de réaliser des actions de sécurité routière. Ce retour d’expérience sur les politiques publiques au Royaume-Uni permet de tirer des enseignements pour les quartiers défavorisés en France dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain.

Cet article s’est appuyé sur les résultats de la thèse de Sylvanie Godillon réalisée au laboratoire Mécanismes d’Accidents de l’IFSTTAR et à l’UMR Géographie-cités (équipe CRIA) entre 2008 et 2011.


Pour en savoir plus :

Lire l’article : http://www.cairn.info/revue-reflets-et-perspectives-de-la-vie-economique-2014-3-page-19.htm

Partagez cette publication :