Le réseau NOÉ : les autoroutes, leviers au service de la multimodalité et de l’intermodalité.

6t-bureau de recherche a participé au sein de l’Atelier des Mobilités (D&A, 6t, Setec, APRR) à la consultation internationale sur le futur des autoroutes et voies structurantes du Grand Paris, lancée par le Forum Métropolitain du Grand Paris.

Symbole d’un urbanisme pensé pour la voiture individuelle, les autoroutes et voies structurantes d’Ile-de-France ont servi d’armature à l’expansion de la Métropole. Si elles ont été conçues comme un réseau de transport rapide, elles reflètent aujourd’hui un projet de territoire obsolète, ayant causé pollution et congestion, entraîné la spécialisation des territoires, et l’exclusion des Franciliens ne pouvant pas se déplacer en voiture. La consultation portée par le Forum Métropolitain du Grand Paris invite les équipes sélectionnées à réinventer ces infrastructures de la mobilité autosoliste par excellence pour les mettre au service d’une métropole plus durable, mieux intégrée, et plus accessible pour tous grâce aux alternatives à la voiture individuelle.

Pour répondre à cet objectif, l’Atelier des Mobilités a conçu le projet NOÉ, nouveau réseau de transports en commun et partagés universel qui peut desservir l’ensemble de l’Ile-de-France dès demain. Ce réseau repose sur la création de voies réservées aux Véhicules à Nombre d’Occupants Elevé (ou voies NOÉ), c’est-à-dire aux transports collectifs (bus urbains, bus express, bus à haut niveau de service) ou partagés (covoiturage, VTC partagés, microtransit). Néanmoins, NOÉ n’est pas qu’un réseau de transport : l’Atelier des Mobilités comprend que la mobilité ne se résume pas à un déplacement de A à B, elles représentent des activités dispersées qui structurent le quotidien des Franciliens, et il est nécessaire d’offrir également une alternative à cette fonction d’optimisation du quotidien. Pour répondre à cet objectif, nous avons défini le concept de stations servicielles qui concentrent les commerces, relais administratifs et services pour rendre la rupture de charge utile et valorisable. Ouvertes sur le territoire et facilement accessibles en modes actifs, elles viennent compléter l’offre locale sans la concurrencer, et dynamiser les territoires.

La réduction des émissions ne peut être atteinte que par un traitement global de la mobilité motorisée en Ile-de-France, c’est pourquoi le réseau NOÉ trouve son pendant dans le réseau NCE, ou Nombre de Colis Elevé, qui réorganise la logistique de manière à encourager l’optimisation du taux de remplissage des véhicules circulant dans la métropole pour le transport de marchandises, et l’usage de modes plus propres (camions électriques ou à hydrogène, vélos cargos en cœur de métropole).

6t-bureau de recherche a réalisé 4 contributions majeures pour ce projet.

1) Une boîte à outils objectivée

Pour changer les usages d’une infrastructure autoroutière, la collectivité dispose de 4 principaux leviers : le développement de l’offre alternative, l’incitation à l’usage d’autres modes, la contrainte à l’usage de la voiture individuelle, et l’information des habitants sur les alternatives existantes.

L’équipe de 6t a réalisé une revue de la littérature scientifique ainsi qu’un benchmark pour identifier l’ensemble des dispositifs de politique publique ou d’aménagement pouvant être mobilisés pour actionner ces quatre leviers. Cette boîte à outils est qualifiée d’objectivée car elle se base sur des évaluations rigoureuses d’expériences passées pour identifier les opportunités comme les limites de chaque outil, et réfléchir à leur complémentarité.

Télécharger ce rapport (20,5 Mo)

2) L’analyse des boucles de déplacement à partir de l’Enquête Globale Transports (EGT) 2010

6t-bureau de recherche a reconstruit, à partir de l’Enquête Globale Transport 2010, les boucles de déplacements des Franciliens. Une boucle de déplacement correspond à l’ensemble des déplacements réalisés par les Franciliens entre le départ de leur domicile et le retour à leur domicile. La somme des boucles au cours d’une journée correspond au programme d’activités. La boucle comme le programme d’activités permettent de rendre compte de la manière dont les activités sont chaînées, et dont les modes se complètent au cours d’une journée.

l’analyse des pratiques de mobilité des Franciliens montre que les automobilistes ont, plus que les autres, tendance à enchaîner les activités successives au cours d’une boucle, c’est-à-dire, entre leur départ du domicile et leur retour au domicile. La voiture, mode flexible par excellence, facilite ce chaînage des déplacements ; au-delà de transporter ses utilisateurs d’un point A à un point B, elle remplit un rôle d’optimisation du temps et permet de répondre aux complexités du quotidien, notamment dans les territoires les moins denses. Pour être attractive et acceptable, toute alternative à la voiture individuelle en autosoliste doit être compétitive non seulement sur le plan de l’accessibilité et de la vitesse, mais aussi sur celui de la gestion des activités quotidiennes. L’Atelier des Mobilités a donc conçu un projet qui assure aux Franciliens une meilleure organisation de leur quotidien en transports alternatifs qu’en voiture individuelle. Pour ce faire, le réseau de voies réservées est connecté au territoire grâce à de nouvelles stations, qui accueillent une variété de services et de commerces adaptés à la demande locale et aux besoins des voyageurs.

Télécharger ce rapport (6,5 Mo)

3) Les entretiens d’experts

6t-bureau de recherche a rencontré 7 experts issus du monde académique ou opérationnel pour discuter du futur des autoroutes du Grand Paris. Nous avons eu la chance de bénéficier des expertises de :

  • Francis Beaucire, Géographe ;
  • Alain Bourdin, Sociologue ;
  • Antoine Picon, Historien et ingénieur ;
  • Jean-Pierre Orfeuil, Ingénieur, urbaniste et statisticien ;
  • Jean-Marc Offner, Urbaniste et ingénieur, directeur de l’agence d’urbanisme de Bordeaux (a’urba) ;
  • Laetitia Dablanc, Urbaniste et experte en logistique ;
  • Mathieu Chassignet, ingénieur et expert en mobilités alternatives.

Ces entretiens ont été filmés, et quatre vidéos ont été produites dans le cadre de l’exposition « Les Routes du Futur du Grand Paris », présentée jusqu’à octobre 2019 au Pavillon de l’Arsenal. Les vidéos sont également diffusées sur notre chaîne Youtube :

Télécharger ce rapport (6 Mo)

4 ) La table ronde avec les opérateurs des nouvelles mobilités

Pour être une alternative attractive à la voiture individuelle, le réseau NOÉ doit offrir une fréquence de desserte, une fiabilité permettant un usage spontané des transports collectifs ou partagés en tout point de la métropole. La collectivité ne pourra pas seule assurer cette densité de desserte, c’est pourquoi nous avons souhaité associer les opérateurs des services de mobilité innovants (trottinettes électriques, vélos et scooters électriques en free floating, covoiturage, autopartage, microtransit, voiture connectée, livraison à vélo) à notre réflexion, de manière à co-construire avec eux une stratégie ambitieuse répondant aux enjeux de durabilité et d’équité identifiés par le Forum Métropolitain, mais aussi une stratégie réaliste, prenant en compte leurs contraintes opérationnelles pour assurer leur viabilité sur les territoires desservis.

Télécharger ce rapport (158 Mo)

Un rapport complet résume les productions de l’ensemble de l’Atelier des Mobilités (télécharger ici) ; une synthèse de 20 pages a également été produite (télécharger ici).

Share this publication :