[PODCAST🎙] La petite reine suisse parle-t-elle allemand ?

Lost in Transportation s’organise en série d’épisodes autour d’un même thème.

Thème 3 : Le vélo

Alors que la France sort lentement du confinement, un mode s’affirme comme celui qui permettra aux villes de reprendre leur souffle : le vélo. Ce mode durable et actif, érigé comme pilier des politiques de mobilité urbaine plus vertes cette dernière décennie, sera l’objet de la nouvelle série de Lost in Transportation, qui discutera du concept de « culture vélo », explorera les opportunités offertes par les nouveaux vélos électriques rapides ou speedelecs, analysera le lien entre pistes cyclables et pratique du vélo en Europe, et terminera par un voyage sonore vers les villes cyclables suisses.

Épisode 4 – La petite reine suisse parle-t-elle allemand ?

Sans être au niveau des Pays-Bas ou du Danemark, la Suisse est un pays dans lequel le vélo utilitaire, comme celui touristique, est bien implanté. Pourtant, au-delà des données nationales, la comparaison entre les régions présente une réalité plus nuancée. En effet, c’est la région alémanique, et plus particulièrement ses villes, qui font figure d’exemple et qui rehaussent les chiffres à l’échelle du pays. Dans les 2 autres régions linguistiques – la Suisse romande et le Tessin – la pratique du vélo est bien moins implantée. Comment donc expliquer le succès des villes alémaniques vis-à-vis de leurs voisines latines ? Au-delà d’une simple différence culturelle ou linguistique, ce sont les contrastes du point de vue des infrastructures qui permettent de comprendre les disparités en termes de pratiques. En quoi les contextes alémaniques, romands et tessinois différent-ils – en termes de revendications populaires et de politiques publiques – pour qu’en aient résulté une telle hétérogénéité d’infrastructures, et donc de pratiques ?

Avec Nicolas Louvet (directeur de 6t) et Guillaume Blatti (chargĂ© d’Ă©tudes chez 6t)

Partagez cette publication :