Chantiers Furtifs Urbains : acceptabilité sociale des chantiers, enquête quantitative (2)

2011

Cette étude a fait suite à une première enquête qualitative qui avait permis d’identifier des outils adéquats pour tendre le plus systématiquement possible vers une vision positive des chantiers sur le territoire de Lille Métropole. L’objet de cette enquête quantitative était d’appréhender le poids des catégories socioprofessionnelles (CSP), de la composition des ménages, de l’âge, du type de logement et de la configuration urbaine ; et d’identifier et hiérarchiser les critères à partir desquels se constitue l’acceptabilité sociale des chantiers urbains.
La prestation a reposé sur deux grandes enquêtes :

-Une enquête téléphonique auprès d’un échantillon représentatif de la population de 1000 personnes âgées de 15 à 74 ans sur Lille Métropole, représentatives de la population résidente de l’agglomération urbaine selon des quotas âge/sexe/profession du chef de ménage/localisation résidentielle [secteur central, péricentral, périurbain. Les enquêtés ont été interrogés sur l’image des chantiers urbains en général réalisés sur la Communauté Urbaine de Lille.

-Trois enquêtes téléphoniques spécifiques auprès d’un échantillon représentatif de riverains de trois types de chantier en cours, qui ont été interrogés sur leurs perceptions des chantiers en général sur la Communauté Urbaine de Lille et plus précisément sur leur perception du chantier en cours à proximité de chez eux.

L’intérêt de réaliser ces deux types d’enquêtes résidait dans la limitation des biais. En effet, nous aurions pu interroger uniquement des riverains de chantiers mais leur image des chantiers en général aurait sans doute été biaisée par le vécu du chantier en cours à proximité. L’enjeu de ces deux types d’enquêtes était donc bien de saisir l’image globale des chantiers, et la perception vécue d’un chantier en tant que riverain. Le vécu peut impacter l’image globale, surtout quand il est négatif, mais l’image globale peut aussi impacter le vécu, quand elle est positive. À titre d’exemple, les nuisances vécues du chantier pourront être mieux acceptées si les usagers ont une image globale positive et adhèrent au projet finalisé du chantier.

Ils ont apporté leur expertise

Autres références dans le domaine Modes de vie

Mesurer et analyser les impacts des vtc sur le trafic et la congestion métropolitaine. Quels enjeux pour la collectivité ?
2018
Groupe de discussion avec des automobilistes parisiens sur les coûts associés à la possession et à l’usage de la voiture
2018
Expertise pour une compréhension fine de l’usage de l’autopartage en France
2018

Vous voulez nous parler d'un projet ? Venez prendre un café chez 6t .