Le marché du vélo personnel à Paris : quelle évolution en regard des offres de vélos en libre-service ?

Contexte

Implanté à Paris depuis juillet 2007, le système de vélos en libre-service (VLS) Vélib’, jusqu’alors exploité par JCDecaux, a fait l’objet d’un changement d’opérateur pour la période 2018-2032 : le consortium franco-espagnol Smovengo a été désigné comme nouveau prestataire par le syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole.
Cela a entrainé le remplacement des bornes et vélos et ces travaux, qui se sont étirés en longueur depuis l’automne 2017, ont occasionné une importante baisse de disponibilité des Vélib’. 6-t bureau de recherche s’est alors intéressé aux effets de la « panne Vélib’ » sur le marché du vélo personnel à Paris : quelle est l’évolution du marché du vélo à Paris conjointement à l’apparition et au développement du système Vélib’ ainsi que des offres de VLS en free-floating (libre-service intégral) ?

Méthodologie

  • Les observateurs de l’évolution du marché du vélo à Paris les plus accessibles étant les acteurs de ce marché eux-mêmes, ce sont les vendeurs de vélos qui ont été interrogés dans le cadre de cette étude réalisée pour l’ADEME. Lorsque cela était possible, 6-t bureau de recherche a enquêté auprès du propriétaire, du gérant ou du responsable du magasin (82 % des cas).
  • Le périmètre retenu est celui de Paris intra-muros, puisque c’est sur ce territoire que Vélib’ est implanté pour l’essentiel et que sa pratique est la plus répandue.
  • Un recensement réalisé à l’aide du site PagesJaunes.fr a permis d’identifier 101 magasins de vélos en activité sur le territoire parisien. Ce nombre permettant de viser l’exhaustivité, l’ensemble de ces magasins a été sollicité pour l’enquête. 89 vendeurs de vélos sur 101 ont pu être interrogés, soit un taux de réponse de 88 %.
  • L’enquête en face-à-face réalisée en avril 2018 à l’aide d’un questionnaire mêlant questions ouvertes et questions fermées a permis de récolter un matériau tant qualitatif que quantitatif.

Quelques extraits de l’article

  • L’arrivée de Vélib’ en 2007 a rendu le vélo possible. En favorisant la pratique du vélo dans Paris, Vélib’ pourrait ainsi avoir été bénéfique à l’activité des vélocistes à moyen et long termes. La mise en place de Vélib’ et la politique de promotion de ce mode pourrait donc expliquer la multiplication des ouvertures de
    magasin de vélos et le regain de la pratique dans la capitale.
  • La panne Vélib’ en 2017 a rendu le vélo nécessaire. Bien que dans la majorité des cas les vélocistes interrogés déclarent un impact neutre, 30 % expliquent avoir observé une augmentation de leurs ventes conjointement à la « panne Vélib’ ». Ce sont principalement les grandes chaînes multisports qui profiteraient du manque de disponibilité des Vélib’, notamment grâce à une offre entrée de gamme très abordable, pouvant correspondre aux besoins d’utilisateurs occasionnels. Avec cette augmentation – même restreinte – des ventes, les systèmes de VLS seraient ainsi à considérer comme un levier permettant la transition entre le non-usage du vélo et l’adoption d’un vélo personnel. A long terme, les usagers financeraient alors eux-mêmes leur mobilité à vélo, permettant un changement de regard sur la dépense publique liée aux VLS et sur son acceptabilité. Cette évolution serait cependant facilitée par le développement de places de stationnement sécurisées, permettant de lever les freins à l’achat d’un vélo personnel que constituent le risque de vol et les difficultés de stationnement.
  • Plus des trois quarts des vendeurs interrogés estiment que l’arrivée des VLS sans station (free-floating) n’a pas eu d’impact concret sur leur activité, notamment du fait de la faible qualité de ces vélos. Ils considèrent aussi cette nouvelle offre comme un « substitut au Vélib’ ». Ils se montrent néanmoins très critiques : la piètre qualité des VLS et leur état de dégradation décrédibiliseraient l’image du vélo et auraient un impact négatif sur l’espace public.

Plus d’infos :

➡ Retrouvez l’article complet dans le numéro 515 (mai-juin 2019) de Transports, Infrastructures et Mobilité

Pour lire le rapport complet sur le site de l’ADEME :
➡ 6t-bureau de recherche. 2018. Le marché du vélo personnel à Paris : quelle évolution en regard des offres de vélos en libre-service ? Enquête auprès des magasins de vélos parisiens. ADEME. 35 pages.

Partagez cette publication :