Les conditions de travail des taxis parisiens

Contexte de l’étude

Après avoir mené une étude sur les usagers des taxis en 2015, puis sur les revenus des chauffeurs en juin 2016, 6t poursuit son travail de production de données sur le sujet du taxi avec une enquête auprès de 1000 chauffeurs de taxis parisiens.

Cette étude a pour objectif :

  • De dresser le portrait du chauffeur parisien
  • De comprendre ses conditions de travail
  • De connaitre l’avis des chauffeurs sur les réformes récentes de leur métier
  • De confronter la description des courses par les chauffeurs à celle des usagers

Méthodologie

L’étude a été réalisée sur fonds propres par 6t. Sa source principale est une enquête administrée par 6t entre mai et juin 2016, directement auprès des chauffeurs parisiens en attente de clients dans diverses stations parisiennes. Elle a reçu 1013 réponses, ce qui permet de s’assurer d’une marge d’erreur de 3%, avec un niveau de confiance de 95%. La base de données des résultats est disponible en téléchargement libre.

Les chauffeurs ont été interrogés sur les éléments suivant :

Identité et statut professionnel : âge, niveau de diplôme, statut (artisan, détenteur de licence ou non, locataire, salarié, coopérateur), ancienneté dans la profession.

Conditions de travail : temps de travail (nombre d’heures, de jours travaillés, heure de début, heure de fin, vacances) et évaluation par les chauffeurs (conditions bonnes ou mauvaises, raisons pour lesquelles elles sont mauvaises le cas échéant).

Avis sur les décisions politiques : forfait aéroport, terminal de carte bancaire obligatoire, rachat des licences, instauration des licences incessibles.

Dernière course : heure, durée, motif (aéroport, gare, autre), origine/destination (centre/périphérie), prix.

Principaux résultats

  • Portrait du chauffeur de taxi

ConditionsTaxis_2

  • Les chauffeurs travaillent un nombre très important d’heures, pour des revenus faibles
  • Les licences pèsent sur le budget de la majorité des chauffeurs et représentent un actif volatil qui fragilise leur patrimoine
  • Les chauffeurs de taxi ne s’intéressent pas assez à la mobilité des résidents, si on compare aux autres grandes métropoles ou aux trajets que réalisent les usahers du VTC

Pour en savoir plus

Pour télécharger le rapport complet et la synthèse de l’étude, cliquez ici

 

Partagez cette publication :