Conventions ANRU : une image dépassée de la mobilité ?

Pourquoi la mobilité devrait se mettre au service des projets ANRU ?

L’ANRU a été pensée comme un guichet unique destiné à délivrer des chèques aux collectivités pour la réalisation de travaux et de transformations urbaines. Au fil du temps, l’ANRU a contraint les collectivités à étoffer leurs projets et à se concentrer sur différents enjeux, notamment ceux de mobilité. Dans ce contexte, le Comité d’Evaluation et de Suivi de l’ANRU (CES) a souhaité élaborer une charte de mobilité visant à assurer le lien entre le projet de rénovation urbaine et le projet social.

En 2006, le cabinet 6t est mandaté par le CES pour mener une recherche sur les questions de mobilité dans les quartiers d’habitat social en périphéries urbaines. Plusieurs enjeux sont soulignés: le désenclavement, l’accessibilité ou encore l’appréhension de l’usage du vélo par les habitants.

Objectif de l’étude :

La mission consistait à analyser les premières conventions ANRU sous l’angle de la mobilité en:

1/ dressant un bilan général basé sur l’analyse de conventions ANRU;

2/ élaborant une grille de lecture de la mobilité pour les projets ANRU à l’usage des collectivités afin qu’elles puissent intégrer les problématiques de mobilité dans leurs conventions de façon convaincante et adaptée à leur territoire. 


Pour en savoir plus :

Synthèse de l’étude

Partagez cette publication :