E-commerce et pratiques de mobilité : regards croisés entre Paris et New York City

Contexte

Avec le développement de la pratique d’achat en ligne (ou e-commerce), Internet constitue désormais un mode d’approvisionnement à part entière, induisant de nouveaux rapports entre les individus et leurs espaces de consommation.

Pour autant, le caractère récent du développement du e-commerce, la diversité des acteurs, des biens consommés et des méthodes de livraison associées font que peu de travaux empiriques existent sur la manière dont les individus modifient (ou non) leurs pratiques d’achats et les pratiques modales associées à ces achats.

C’est ce constat qui a amené le bureau de recherche 6t à réaliser une grande enquête exploratoire afin d’apporter de nouvelles données sur les pratiques de consommation et de mobilité des habitants de Paris et de New York City (NYC). Pour ce faire, 6t a notamment construit un partenariat avec l’Université de New York et son centre de transport, le NYU Rudin Center for Transportation.

Enjeux

En comparant les habitudes d’achat en ligne (alimentaire et non alimentaire) entre les Parisiens et les New-Yorkais, cette étude librement téléchargeable, vise plus particulièrement à : 

  • Identifier les profils des e-consommateurs;
  • Distinguer les déterminants de l’achat en ligne dans le contexte du développement de la livraison rapide;
  • Comprendre les caractéristiques du recours à la livraison de repas à domicile;
  • Appréhender les impacts de la e-consommation sur les pratiques modales.

Méthodologie

  •  Une enquête en ligne, via access panel ouverte entre octobre et novembre 2017 ;
  • 2 178 résidents parisiens et new-yorkais interrogés;
  • 152 questions ont été posées pour caractériser les pratiques d’achat d’e-commerce (alimentaire et non alimentaire), de livraison rapide, le recours à la livraison de repas à domicile ainsi que les pratiques modales des résidents de Paris et NYC.

Les répondants ont été sélectionnés suivant une méthode d’échantillonnage visant à l’assemblage d’un échantillon représentatif de la population parisienne et new-yorkaise selon la méthode des quotas. Un redressement de la pondération nous a permis d’assurer la représentativité des échantillons en termes :

  • D’âge, de sexe et de catégories socioprofessionnelles pour l’échantillon parisien (d’après les données INSEE Paris 2013) ;
  • D’âge, de sexe et de revenu du ménage par unité de consommation pour l’échantillon new-yorkais (d’après les données US Census 2010).

 

Pour télécharger le rapport complet (83 p) ainsi qu’une synthèse (8 p), cliquez ici

Partagez cette publication :