Étude sur les impacts des VTC électriques et hybrides du service uberGREEN

Contexte de l’étude

Disponible depuis juin 2016, l’option uberGREEN met en relation les utilisateurs de l’application Uber avec des chauffeurs de voitures hybrides et électriques dans le Grand Paris. Au 31 mai 2017, 1 500 véhicules sont accessibles via l’option uberGREEN et celle-ci compte 55 000 utilisateurs uniques.

Dans ce cadre, Uber France a confié à 6t une étude ayant pour objectif d’évaluer les impacts de l’utilisation de véhicules hybrides et électriques par les chauffeurs partenaires d’Uber et les utilisateurs de l’option uberGREEN.

L’étude répond à quatre questions majeures :

  • l’utilisation de véhicules hybrides et électriques permet-elle aux chauffeurs de réduire leurs dépenses ?
  • l’utilisation de véhicules hybrides et électriques amène-t-elle les chauffeurs à éco-conduire davantage ?
  • l’option uberGREEN contribue-t-elle à diffuser l’usage des voitures hybrides et électriques ?
  • comment encourager l’usage de VTC hybrides et électriques, tant par les chauffeurs que par les utilisateurs ?

Méthodologie

L’étude se base sur une enquête en ligne auprès de 1 881 chauffeurs partenaires d’Uber et une enquête en ligne auprès de 978 utilisateurs de l’application Uber.

Les résultats de l’étude montrent que :

  • L’utilisation d’une voiture hybride est plus intéressante financièrement que l’utilisation d’une voiture thermique pour les chauffeurs de VTC.
  • Le moteur électrique et l’enjeu d’optimiser sa charge incitent les chauffeurs à adopter une conduite plus économe, plus souple et plus sûre.
  • Chauffeurs et utilisateurs des VTC électriques/hybrides jouent un rôle actif dans la diffusion de la connaissance et de l’usage de ces véhicules.
  • Pour élargir le public des voitures électriques et hybrides, il est nécessaire de communiquer sur leurs avantages en termes de silence et de confort, mais aussi de battre en brèche les craintes relatives à l’autonomie et au coût de ces véhicules.

Pour télécharger les rapports et la synthèse de l’étude, cliquez ici.

Partagez cette publication :