Comprendre la mobilité : la typologie des usagers des transports dans l’agglomération bordelaise

Contexte de l’étude

L’agence d’urbanisme de Bordeaux (A’Urba) a récemment publié sur son site, en partenariat avec 6t, une interface ludique et interactive  permettant de mieux comprendre la perception que les usagers bordelais ont des différents moyens de transport au sein de l’agglomération.

Pour y arriver, 6t a réalisé à partir de l’Enquête Ménages-Déplacements de l’agglomération bordelaise une typologie des usagers des modes de transport.

Les principes de la typologie  des usagers des transports 

L’Enquête Ménages-Déplacements (EMD) de Bordeaux de 2009 est une enquête auprès d’un échantillon représentatif de 6 011 ménages (13 321 personnes) résidant dans le périmètre d’enquête retenu, soit les 96 communes de l’agglomération bordelaise (les 27 communes de la Communauté Urbaine de Bordeaux et 69 communes limitrophes à ce territoire) afin d’observer et de comprendre les pratiques de mobilité des habitants de ce territoire. Au sein de cette enquête, la fiche « Opinion » est réalisée dans chaque ménage auprès d’une personne de plus de 16 ans tirée au sort (soit 6 011 répondants ). Cette fiche comprend un module sur les représentations de la voiture particulière, des transports en commun et du vélo. Pour chacun de ces trois modes, les enquêtés ont donné trois adjectifs correspondant à leur appréciation. Au total, sur les 6 011 enquêtés, plus de 49 500 adjectifs ont été recensés, ce qui représente un taux de non-réponse d’environ 8 %.

À partir des Enquêtes Ménages-Déplacements, les habitants sont classés selon leurs prédispositions à l’usage des différents modes.Les modalités de construction de la typologie sont :

  1. La dimension des habitudes modales différencie les personnes qui n’utilisent qu’un seul mode de transport de celles qui en utilisent plusieurs. Cette modalité est renseignée par les fréquences d’usage des différents modes de transport renseignées dans l’EMD.
  2. La dimension des valeurs différencie les répondants qualifiant l’offre de transport en fonction de l’intérêt individuel (rend autonome, confortable, etc.) de ceux qualifiant l’offre de transport en fonction de l’intérêt général (écologique, polluant, bruyant, etc.). Cette modalité est informée par les adjectifs cités dans l’EMD, regroupés en 36 adjectifs.
  3. La dimension des attitudes différencie les répondants en fonction de leurs préférences d’usage, c’est à dire de l’opinion (positive, neutre ou négative) qu’ils portent aux différents modes de transports. Cette modalité est déterminée à partir des adjectifs cités dans l’EMD.

Ainsi, à partir des citations spontanées d’adjectifs pour qualifier les différents modes de transport et des fréquences d’usages de ces modes de transport, cette typologie permet de mesurer les potentialités de report modal d’un mode de transport vers un autre et d’identifier des segments de populations comparables dans des contextes différents.

 Les résultats de l’étude : une image selon les modes de transport qui varie

  • La dimension des habitudes modales dans l’agglomération bordelaise

À l’échelle de l’agglomération bordelaise, la voiture particulière en tant que conducteur est utilisée régulièrement (plus de deux fois par semaine) par 69 % de la population. 26 % des habitants de 16 ans et plus sont passagers d’une voiture particulière au moins deux fois par semaine. Au contraire, les usagers des transports en commun sont davantage des utilisateurs occasionnels (45 %) que des utilisateurs réguliers (29 %). Les transports en commun sont donc davantage utilisés de manière occasionnelle. Concernant le vélo, l’utilisation est bien plus faible. Près de deux tiers des habitants de l’agglomération bordelaise ne se déplacent jamais à vélo, 14% l’utilisent régulièrement et 23 % se déplacent à vélo de manière occasionnelle.

  • La dimension des valeurs 

Les trois modes de transports étudiés jouissent d’une image positive- 75 % des habitants de l’agglomération bordelaise ont une opinion positive du vélo;- 65 % des habitants appréhendent positivement la voiture particulière;- Ce sont les transports en commun qui ont l’image la moins positive avec 61 % d’avis positifs.

  • La dimension des attitudes 

La voiture a des qualités liées à sa praticité. Elle apparaît comme un mode de transport utile et indispensable, mais elle pollue et coûte cher. La voiture est indispensable en périphérie pour ceux qui l’utilisent quotidiennement, mais chère et polluante en hypercentre.

Les transports en commun sont pratiques, écologiques et économiques, mais saturés et insuffisants. Ces traits négatifs ne relèvent pas des caractéristiques du mode. Les transports en commun sont bon marché, mais insuffisants en périphérie et bondés dans le centre.Le vélo est un mode de transport écologique, sportif et bon pour la santé. Le principal inconvénient cité pour qualifier le vélo est sa dangerosité.

Crédit photo : 6t-bureau de recherche, 2014

Une fiche projet est disponible

Partagez cette publication :